/

Accueil / Culture : Mogador au firmament de nos villes culturelles en 2019

Culture : Mogador au firmament de nos villes culturelles en 2019

Notre culture se porte bien au regard de l’affluence populaire en hausse constante qu’elle engendre un peu partout à travers le Royaume. Plus de lecteurs, de spectateurs, de festivaliers, de visiteurs et autres amateurs et adeptes attirés par l’art sous toutes ses formes. Force est de constater également que l’engouement est présent et que le marocain a du répondant. Il y a là, matière à persévérer. Essaouira ou l’histoire de la persévérance récompensée

Essaouira, Rabat, Marrakech, Fès, Casablanca, Meknès, Oujda, Tanger, Tétouan, Agadir et on en passe, sont devenues aujourd’hui autant de références culturelles au Maroc. Mais pour l’exercice qui s’écoulera dans quelques jours, la palme d’or revient très certainement à la cité des Alizés. Et pour cause en moins d’un mois, elle a été doublement consacrée à international.Essaouira, dont la médina est déjà classée patrimoine mondial de l’Unesco a été inscrite par cette dernière, il y a quelques semaines, dans la liste des villes les plus créatives du monde avant que tout dernièrement elle ne voit l’art Gnaoua faire partie de la liste du patrimoine immatériel de l’Unesco. Entre  »Festival Jazz sous l’arganier », Andalousies Atlantiques, festivals de patrimoine musical soufi (Joudour), Chgouri, Melhoun, Gnaoua, Moga Festival des musiques et cultures électroniques, cinéma de murailles et rencontres de l’art et de la littérature, et des vertes et des pas mûres c’est tout simplement, à s’y perdre devant tant d’exhortation à l’évasion artistique et culturelle que nous offre Mogador. Ce caractère notoire de la culture festivalière d’Essaouira n’est in fine, que justice rendue et la cité des Alizés le doit à André Azoulay, conseiller de Sa Majesté le Roi et président-fondateur de l’Association Essaouira-Mogador qui se démène pour inscrire la considération de sa ville natale dans le temps et l’espace.

Rabat ville lumière, capitale marocaine de la culture n’est pas en reste. Et le Festival Mawazine « Rythmes du Monde » placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, avec plus de 2,75 millions de festivaliers, à lui seul suffit au bonheur de la capitale tant il conforte sa seconde place au firmament des festivals internationaux dans le monde. Rabat a tenu sa 18e édition Festival Mawazine « Rythmes du Monde »

Ce rassemblement représente un espace de partage, de brassage culturel, d’union autour d’émotions universelles. Mais on n’occultera nullement les autres événements qui ont illuminé la ville lumière, tels les festivals Chellah de théâtre, méditerranéen des écrits de femmes, de la poésie soufie, Maroc Hit-parade (musique des jeunes), Jazz Chellah, international du cinéma de Rabat, international des arts et de la culture « Été des Oudayas », « Visa for music » … Rabat a en outre abrité du 24 septembre au 18 décembre sa première biennale d’art contemporain sous le thème « un instant avant le monde ». Cet espace de liberté et d’interaction entre « le contemplateur et l’œuvre » a attiré plus de 150.000 visiteurs.

admin

30 décembre 2019

/

Laisser un commentaire :

Événements récents

Exposition collective – Living 4 Art

Découvrir /

Vente Aux Enchères Aux Profit De L’association Darna – Tanger

Découvrir /

Rencontre : « Mobilité artistique en Afrique » – Casablanca

Découvrir /