/

Accueil / Oeuvres / L’exilé Bgayet de Metmati

  • /
  • /

L’exilé Bgayet de Metmati

Artiste : Metmati Smail

Catégorie : Tableaux

Technique : Mixte

Support : Toile

Dimensions : 80 x 80 cm

Référence : 5247

Prix : 6 500 MAD

Prix en € : 596.33 €

/ Nombre de vues : 142 vues

Faire une offre Contacter le vendeur Signaler cette oeuvre

Avis :

/

Laisser un commentaire :

Laisser un commentaire

    À propos de l'Artiste

    L’artiste peintre et calligraphe algérien Smail Metmati expose au Festival « Là-haut sur la colline » prévu du 29 juin au 02 juillet dans la ville de Nancy (Nord est de la France), où il présentera une nouvelle collection de tableaux et de calligraphies en Tifinagh, a-t-on appris auprès des organisateurs.

    Intitulée « Calligraphies berbères », l`exposition, organisée en partenariat avec « Culture berbère 54″ » – une association culturelle qui oeuvre à la promotion de toutes les composantes de la culture berbère d`Afrique du Nord- comporte également des ateliers de calligraphie en Tifinagh animés par l`artiste.

    Diplômé de l`Ecole supérieure des Beaux-arts d’Alger, Smail Metmati, spécialiste en calligraphie arabe et décoration sur bois, se distingue par l’utilisation de l’alphabet tifinagh comme matière première iconographique et point de départ à ses créations.

    Puisant son inspiration dans la richesse du patrimoine culturel algérien et nord africain, Smail Metmati utilise le « qalam » (plume taillée dans le roseau) pour offrir une seconde vie à une écriture ancienne.

    L’artiste peintre qui oeuvre pour faire découvrir l`alphabet, la phonétique et la calligraphie en Tifinagh au grand public anime aussi des ateliers lors de différentes manifestations culturelles organisée à travers l`Algérie, notamment au Festival international des arts de l’Ahaggar à Tamanrasset entre 2011 et 2014.

    Organisé par la société civile de la ville de Nancy, ce festival « Là-haut sur la colline » prévoit également des représentations théâtrales et des débats sur des thèmes liés à la jeunesse.

    Le TIFINAGH est un alphabet ancien propre aux populations berbère. Cette invention graphique n’a été observée que dans les sites occupés par des sociétés anciennes d’Afrique du Nord, comme l’ouest égyptien, la Libye, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc, les îles Canaries, la Mauritanie, le Mali ,le Burkina Faso ,et le Niger .Ces caractères de forme géométrique ,ont été conservés par les Touaregs au fil des siècles malgré les turbulences de l’histoire le TIFINAGH a résisté. Il est resté dans son état brut. Les témoignages de l’authenticité de cette écriture sont nombreux. On peut citer, par exemple les inscriptions rupestre de l’âge de bronze, les stèles commémoratives et les mausolées. Le TIFINAGH et l’une des premières longues africaines écrites. Ce qui conforte l’enracinement afro- méditerranéen des Amazighs .La culture et l’identité berbère ont été conservés pour une grande part grâce au TIFINAGH. La calligraphie est composée de deux mots qui proviennent du grec (kallos) qui signifie ( beau )et( graphein) qui signifie (écrire ).Presque toutes les civilisations qui pratiquent l’écriture ont développé un art de la calligraphie, surtout en Asie. Pour moi, la calligraphie c’est l’image de la parole. Elle commence par le tracé de la forme isolée de la lettre,puis l’assemblage des lettres, et enfin les mots les phrases sous forme de proverbes ou de poèmes. Quand j’étais étudiant à l’École des beaux-arts d’Alger,durant les années 1980 ,j’ai appris à faire de la calligraphie arabe et latine. Au fond de moi je me suis dit pourquoi je ne lance pas dans la calligraphie berbère aussi ‘Donc,j’ai commencé a faire des recherches.Tous les alphabets sont répertoriés dans la documentation spécialisée, sauf le TIFINAGH. C’est ainsi que j’ai commencé à dessiner les lettres avec les plumeset le calame qui est l’outil principal du calligraphe. Je pense que j’étais le premier à le faire. Mon objectif était de développer le TIFINAGH d’une manière artistique et lui procurer une place parmi toutes les calligraphies universelles .C’est vrai que le TIFINAGH est une transcription moins artistique. A l’origine c’est une écriture gravée sur les roches. Les seuls qui l’utilisent couramment de nos jours son nom frère touareg. Pour lui donner cette allure artistique, j’ai commencé par la répétition d’exercices graphiques,

    en respectant la perfection de la forme. J’ai voulu absolument donner à chaque lettre sa portion nécessaire de ligne (plate- courbée-penchée) en tenant compte de sa bonne position et de sa mesure. Mon objectif à court terme est de faire une tournée dans les wilayas pour exposer mes toiles au grand public, dans les maisons de culture, musées et galeries d’art, et organiser des ateliers d’apprentissage de l’écriture TIFINAGH au profit des enfants. D’ailleurs, je lance un appel aux autorités culturelles nationales et locales pour m’aider dans ce sens.Mes projets à moyen et long terme concernant d’abord la préparation d’un livre d’initiation à la calligraphie TIFINAGH. Puis, j’essaie de mettre en place un projet pour réclamer et défendre l’introduction de la calligraphie TIFINAGH dans les différentes écoles d’art, en Algérie et ailleurs.

     

     

    Ses œuvres

    Dimensions : 80 x 80 cm

    Prix : En cours

    Référence: 5249

    Dimensions : 120 x 40 cm

    Prix : En cours

    Référence: 5248

    Dimensions : 80 x 80 cm

    Prix : 6 500 MAD

    Référence: 5247

    Dimensions : 65 x 50 cm

    Prix : 5 000 MAD

    Référence: 5245

    Dimensions : 100x 80 cm

    Prix : En cours

    Référence: 5244

    Faire une offre / Mise en relation

    Cette oeuvre vous intéresse ? Vous souhaitez avoir plus d'informations sur sa disponibilité ? Merci de bien vouloir remplir le formulaire ci-dessous pour vous répondre dans les plus brefs délais. Vous pouvez aussi nous contacter par :

      /

      / 142 vues

      Technique

      Mixte

      Support

      Toile

      Dimensions Dim

      80 x 80 cm

      Prix

      6 500 MAD

      Référence

      5247

      Prix en €

      596.33 €