/

Accueil / Événements / La Taverne Philosophique: Que faire de l’Humanisme face au scientisme ? – Casablanca

/

La Taverne Philosophique: Que faire de l’Humanisme face au scientisme ? – Casablanca

Lieu : Galerie Abdelkbir Elkhatibi - El Jadida

Catégories : Littérature,

Date : 2016-12-06

Heure : 19:00:00

/ 833 vues

Résumé de l'événement :

Le mardi 6 décembre à 19h00 à la FOL, venez participer au débat de la taverne philo de Casablanca présenté par Mélanie Friedrich Sigli de Luxe radio, qui présentera le thème : Que faire de l’Humanisme face au scientisme ?

De plus en plus, nous sommes dans une société d’experts et d’objectivité.

Nous devons être performants, normés jusqu’à l’absurde…

Manger 5 fruits et légumes par jour, ni trop salé, ni trop sucré, ne pas boire, pas fumer, faire du sport, être mince, jeune, beau, performants au travail, au lit et en tant que parents.

Cela ne suffit pas : il faut encore se former toute sa vie durant pour justifier des compétences que l’expérience ne valide qu’avec un diplôme éventuellement obtenu en VAE.

Le ciel est vide de Dieu mais plein de science, les études justifiant tout et n’importe quoi pullulent…

Et nous, êtres humains imparfaits, devenons défaillantes avant même de nous lever le matin !

Comme le dit Edgar Morin, « Il y a une compartimentation et la disjonction entre culture humaniste et culture scientifique, qui s’est accompagnée de la compartimentation entre les différentes sciences et disciplines. La non-communication entre les deux cultures entraîne de graves conséquences pour l’une et pour l’autre. La culture humaniste revitalise les œuvres du passé, la culture scientifique ne valorise que les acquis du présent. La culture humaniste est une culture générale, qui via la philosophie, l’essai, le roman, pose les problèmes humains fondamentaux et appelle la réflexion. La culture scientifique suscite une pensée vouée à la théorie, mais non une réflexion sur le destin humain et sur le devenir de la science elle-même ».

Si la science exclut certains aspects de l’homme, la réciproque et vraie. Pour un bon nombre de personnes de formation littéraire, il y a un refus de toute forme de scientificité et la volonté de maintenir l’étude de l’humain en dehors des sciences. On constate un rejet de la démarche scientifique dont le but est pourtant de connaître. Ce refus s’accompagne d’une incompréhension et de ce qu’est la science. En fait, la science est assimilée a u scientisme qui est un idéologie appauvrissant et réductrice de la science.

De fait, le scientisme existe et nuit énormément.