Date / Heure
Date(s) - 10/02/2020 - 15/02/2020 - 0 h 00 min

Catégories


Exposition itinérante “Les paysages gravés du Haut-Atlas”, du 11 au 15 février à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines

Vernissage et visite commentée de l’exposition le 11 février à 18h00

Expo bilingue (français, arabe) sur l’art rupestre du Haut- Atlas, avec les intitulés traduits en tifinagh

 

Les paysages gravés du Haut-Atlas sont des alpages situés à plus de 2000 mètres d’altitude. Les sites rupestres se concentrent sur les dalles de grès rouge à proximité des prairies humides, des sources et des bergeries occupées aujourd’hui par les éleveurs transhumants. Depuis plus de quatre millénaires, une relation étroite entre gravures rupestres et transhumance est observée. Les alpages de l’Atlas montrent aussi la continuité d’une pratique communautaire originale – l’agdal – qui exprime les valeurs cardinales de la société pastorale amazighe : la pluie et la fécondité notamment.

 

La mise en patrimoine de ces paysages culturels qu’il devient aujourd’hui urgent de préserver et protéger, présente d’importants enjeux, en particulier pour des populations montagnardes qui restent aujourd’hui parmi les plus pauvres du pays. Outre les dimensions pastorales et rupestres, les agdal gravés abritent plusieurs espèces végétales endémiques de souche alpine et boréale, d’un grand intérêt écologique en cette période de changement climatique accéléré.

 

La patrimonialisation de ces territoires à différents niveaux – local, national, international – est-elle en mesure de préserver art rupestre et paysages ?

 



Laisser un commentaire