Biographie

Source : Wikipédia

Maxime Noiré

Maxime Noiré, né à Guinglange (Moselle) le 9 novembre 1861 et mort à Alger le 4 juillet 1927, est un peintre français lié au mouvement orientaliste .

Autodidacte, il se rendit en Algérie pour des raisons de santé et s’installa, vers 1882, à Alger, où il commença à acquérir la notoriété comme le premier peintre « impressionniste » de l’Algérie. Voyageant dans le Sud algérien, où il découvrit les oasis et les Aurès et après avoir eu un atelier à Alger au Frais-Vallon, au jardin d’Essai, et près de Bab El-Oued, il finit par s’installer à Bou-Saâda dont il contribua à la renommée dans le sillage et avec Etienne Dinet.

« Peintre officiel de la Marine et des Colonies », nommé en 1905, il est l’un des fondateurs de la Société des Artistes algériens et orientalistes, il participa à la création et la promotion du Prix Abd-el-Tif et de la Villa du même nom, et exposa au Salon des artistes français.

Isabelle Eberhardt a dédié les Pleurs d’amandiers à Maxime Noiré, « le peintre des horizons en feu et des amandiers en pleurs » (p.266, Isabelle Eberhardt, Notes de routes, Actes sud, réédition 1998).

 

Œuvres principales

  • Musée national des Beaux Arts d’Alger,
  • Musée de Constantine,
  • Musée des Arts africains et océaniens,
  • Musée Léon-Bonnat de Bayonne,
  • Musée de Narbonne F.N.A.C. dépôt au ministère des Affaires étrangères.

Parmi les œuvres connues de Maxime Noiré, Vue sur la Baie d’Alger depuis la Bouzaréa, Vue du Frais-Vallon près de Bab-el-Oued, Vue de Tipaza et tant de remarquables panoramas gorgés de soleil du Sud de l’Algérie, tels que des vues de Bou Saada, ou de l’oued Abiod dans les Aurès. Comme Marius de Buzon était dénommé « le chantre de la Kabylie », Maxime Noiré était appelé « le chantre des Aurès ».

Expositions

  • Alger 1896, Salon de la rue du Marché,
  • Tunis 1897, « Salon Tunisien »,
  • Paris 1900 Exposition universelle,
  • Alger 1922 Galerie Charlet,
  • Alger 1930, Salon de l’Union artistique « Rétrospective Maxime Noiré » et également 1941 Alger, rétrospective, ces deux dernières expositions promues par sa fille Annette Noiré, épouse du peintre et sculpteur Paul Jouve.

Ses œuvres

Noiré Maxime
Format: 27 x 34 cm
Référence: Ref.1219 as-ta
Prix: 8 000 Dirhams