Biographie

Né à Fès en 1955, Hassan Kohen a vécu plus d’une trentaine d’années en Amérique du Nord, essentiellement en Californie. Lauréat de l’Ecole des Beaux-Arts de Vancouver (Canada), sa peinture oscille, avec jubilation, entre figuration et abstraction et opère à partir d’une gamme chromatique vive et ensoleillée. On peut y voir les signes d’une double allégeance : à la fois à la terre natale (Maroc) et au pays d’accueil (Californie). Kohen a beaucoup exposé (Espagne, Etats-Unis, Maroc, Le Canada où son travail encore balbutiant fut pourtant apprécié et salué dès 1979). Les oeuvres sur papier qu’il s’est ingénié à élaborer laissent émerger des figures d’une frêle douceur qui rappellent l’iconographie nippone.

Mostapha Chebbak
Né à Fès en 1955
Il vit et travaille à Lake Forest, Californie.

2007 . Galerie Lawrence-Arnott . Casablanca
2006 . Galerie Venise Cadre . Casablanca
2005 . Modern Art Galerie . Casablanca
2004 . Galerie Venise Cadre . Casablanca
2004 . Musée de Marrakech . Fondation Omar Benjelloun
2000 . Bistango Gallery . Ervan (Californie)
1999 . Marcos Gallery . Beverly Hills
1998 . Jean Gallery . San Diego
1997 . Fine Art Gallery . La Jolla (Californie)
1997 . Lest Bank Gallery . Laguna Beach (Californie)
1996 . The Bleue Gallery . Palm Springs
1995 . Peninsula Hotel . Beverly Hills
1991 . La Mamounia . Marrakech
1883 . Hôtel Hyatt . Casablanca
1981 . Beverly Art Gallery . Los Angeles
1979 . The Vancouver Hotel . Canada

L’artiste peintre, Hassan Kouhen, qui vit entre le Maroc et les Etats Unis d’Amérique, revient avec une collection d’œuvres de grande facture. L’artiste qui fête ses quarante ans de peinture prépare une série d’exposition à Casablanca, Paris, Dubaï et Londres.

On pourrait aisément parler d’un romantisme expressionniste abstrait en regardant de très près le travail de Hassan Kouhen. La frontière entre figures et leurs représentations en traits, formes et couleurs est tellement ténue qu’il est difficile de classer cette peinture. Hassan Cohen depuis les années 70, période de ces débuts avec ses premières expositions au Canada, a démontré une forte inclination pour la couleur. Une audace chromatique qui s’assume. C’est justement cette force du coloris qui a fait que déjà en 1979, à 24 ans, il était décrit par la critique nord-américaine, comme un artiste arc-en-ciel, célébrant les prismes des nuances de la nature. Très vite, Hassan Kouhen a compris quelle était sa voie artistique. «J’aurai pu continuer à forcer les traits et travailler davantage sur la couleur comme à mes débuts surtout que le succès critique était au rendez-vous. Mais il me fallait explorer d’autres voies. Quand je regarde en arrière, en presque quarante ans de travail, je ne me suis jamais étalé dans une période picturale parce que justement elle a plu. Il me faut bouger, aller de l’avant, chercher ce qui me dépasse et me reste inconnu », explique Hassan Kouhen. Cette exigence de la queue donne aujourd’hui corps à des peintures où reconnaître le modèle devient une gageure tant les formes humaines subissent de multiples déformations et se retrouvent noyées dans un chaos de couleurs. Hassan Kouhen accomplit une courbe très intéressante dans la peinture marocaine. Il passe du combat de traits à la forme couleur.

Pour ce natif de Fès en 1955, la peinture est une affaire sérieuse. Sans se prendre au sérieux, l’artiste est rigoureux. Il ne laisse rien au hasard. La toile est travaillée par couches. Elle prend vie en strates qui se superposent. Le final donne une composition de formes et de lumières qui rendent compte du peintre lui-même. «Ma peinture est mon reflet à toutes les périodes de ma vie, les sombres comme les plus heureuses». Hassan Kouhen est également un artiste discret qui vit loin des feux de la rampe et du succès mondain. Valeur sûre des Arts plastiques marocains, il occupe aujourd’hui une place de choix chez les galeristes américains. Passages à la télévision, interviews, débets sur la culture, Hassan Kouhen joue aussi les ambassadeurs s d’une culture marocaine qu’il met en avant là ou son art le porte.

Pour ce lauréat de l’Ecole des Beaux-Arts de Vancouver au Canada, cette période picturale qu’il traverse en ce moment, marque l’avènement simultané de la forme et de la couleur comme base du travail. Le peintre simplifie les formes qui résultent de plus en plus de son geste, et les confronte à la couleur pure. Hassan Kouhen introduit une certaine géométrie des formes dans ses courbes. Au final, on assiste à une forme de gommage de l’oeuvre qui va vers son épuration la plus totale. C’est là qu’elle révèle son essence. Bref, l’espace que de Hassan Kouhen cherche à représenter, c’est en premier lieu comment l’humain habite l’étendue qui lui sert de parcours. Les formes qu’il peint aujourd’hui finissent par devenir un espace à part entière. Avec les moyens renouvelés dont il s’est doté, il ne retient des corps et des visages qu’il travaille que l’aspect formel et l’intensité de la lumière. Aujourd’hui, après avoir exposé à Los Angeles, à San Diego, à Palm Springs, en Espagne, au Canda et ailleurs, il fera partie de deux expositions collectives en septembre 2013. La première à Londres. La seconde à Dubaï. Avec des peintres de la diaspora arabe, à la fois égyptienne, irakienne et libanaises, Hassan Kouhen participe de ces différentes mouvances des cultures arabes à une période où l’art joue son plein rôle de moteur de changement et de développement.

 

 

Ses œuvres

El Kouhen Hassan
Format: 108 x 88 cm
Référence: 2378
Prix: 75 000 Dirhams
El Kouhen Hassan
Format: 87 x 104 cm
Référence: Ref.1648 as-ta
Prix: 75 000 Dirhams
El Kouhen Hassan
Format: 108 x 88 cm
Référence: Ref.1650 as-ta
Prix: 75 000 Dirhams