Biographie

Principales expositions :

2012 : Fondation Mohammed VI, Rabat
2011 : Galerie le sous sol, Agadir
2011 : Hôtel Sofitel, Marrakech Maroc
2010 : Galerie noir sur blanc, Marrakech Maroc
2010 : Galerie 104 el Jadida, Maroc
2009 : Dar Cherifa, Marrakech Maroc
2008 : Golf palace, La Palmeraie Marrakech
2007 : Espace monument la Bahia, Marrakech
2006 : Affinités Ali Khalifa, Bahrein
2005 : Atelier Chantale le gendre, Grenoble France
2003 : Marrakech art Gallery , Marrakech Maroc
2002 : Quoba Art Gallery, Marrakech Maroc
2001 : Galerie 104 el Jadida, Maroc
2000 : Hôtel Amenjena, Marrakech Maroc
Source : www.artabus.com/french/amnaine

Profession : Professeur et artiste peintre, Vit et travaille à Marrakech

Dès sa naissance, un pacte d’amour a été signé d’emblée entre le peintre Mustapha Amnaine et
la nature car son père, fervent adepte de celle-ci avec beaucoup d’harmonie et de complicité y a
toujours vécu, sans jamais accepter de s’en détourner malgré toutes les tentations de la ville et
de la vie moderne.

Adolescent, Mustapha a appris à contempler le grand air, à l’écouter, à rêver en sa compagnie.
Entre temps, la vie traçait sa ligne droite, mais changeait de direction dans le cœur de Mustapha
qui fut appelé à venir vivre en ville sous l’insistance de sa mère.

Après des études d’arts plastiques, il devient enseignant dans cette même branche, forme et
sensibilise à l’art et à la couleur plusieurs étudiants qui deviendront par la suite des noms
incontournables de la scène picturale nationale.

Si Mustapha a longuement hésité avant de peindre et d’exposer, c’est par humilité de l’artiste et par sentiment de vénération vis-à-vis de l’acte de peindre. Comme tout véritable créateur, il est dans une dimension de doute et de perplexité, jamais dans la certitude. Chaque fois qu’il peint, il n’est jamais sûr que ce soit le bon travail. Il a peur de rater quelque chose, de passer à côté d’autre chose. Et pourtant c’est cette dimension du beau inaccompli qui donne sens à toute son oeuvre.

Mustapha peint ses rêves et ses émotions avec une envie irrésistible de rattraper le temps en perpétuel glissement. Son univers pictural est fait de toiles baignant dans une lumière particulière. Les couleurs sont utilisées comme fond pour souligner la beauté de la forme des lettres.

Des touches denses. Perspective profonde, formes magnifiées, Couleurs ivres et chatoyantes. Harmonie toujours. Mouvement, fluidité et éternelle vie, celle que Mustapha a bercé dans les bras de la nature. C’est de cela que l’artiste veut revêtir ses lettres.

’’Pourquoi les lettres seraient elles condamnées à porter éternellement le deuil ?’’ me confie Mustapha, ’’ ma vision m’impose de les revêtir d’un habit de bonheur et gaieté’’ ajoute-t-il. Comme des paroles identiques porteuses de sens différents, les alifs peints et repeints rappellent la successions sans fin du temps, des saisons, des épreuves inachevées, identiques dans leur apparence, différentes par leur contenu.

Inlassablement, l’œil s’épanouit en promenant le regard entre ces alifs tenus droits par eux mêmes sans besoin de jonction, silhouettes sveltes et élégantes, toutes pareilles, mais en même temps différentes par le  manteau « ridaâ » de la couleur. D’un tableau à un autre, formes et couleurs se soutiennent, les lettres défilent sous leurs plus beaux jours. Somptueusement vêtues et superbement parées, elles émerveillent le regard. Mais

l’harmonie n’est pas seulement visuelle. L’unité de l’œuvre se construit à partir d’un éboulement de sens d’un espace coloré à un autre en tentant de capter le souffle intérieur de l’artiste caché dans les replis de la lettre. Le travail revient non seulement à décrire l’invisible aux yeux du commun des mortels, mais à saisir cette touche hagarde en quête d’harmonie et à en exercer le rappel auprès des hommes pour les ouvrir à leurs profondeurs intimes.

Derrière une vision toute simple qui commence par le commencement, se dissimule une quête du beau, de l’intime et du plus profond autant dans l’être que dans l’univers car les significations dont les lettres sont le véhicule embrassent l’existence absolue. Par la lettre en effet, l’écrit est tracé et la loi divine en nous, est accomplie.

 

Loin d’être de simples supports d’une toile, les lettres sont aussi et surtout les piliers d’une parole sacrée . A l’instar de l’Homme, elles reçoivent le message divin et sont donc susceptibles d’exprimer toutes les réalités, y compris celles constitutives du monde humain. Comme chemin de connaissance mais aussi de réalisation intérieure, les lettres permettent le passage du l’indicible à l’exprimé, de l’invisible au visible, de l’intime à l’intelligible. « lettres lumineuses » et « lettres obscures » ne sont-elles pas le corollaire du partage de l’univers
entre ombre et lumière ?

Vouloir parer les lettres de lumière et les sortir de l’obscurité, n’est-il pas symboliquement la tentative d’éclairer la face obscure de l’être par la lumière de la connaissance ? La perception des secrets des lettres ne réside-t-elle au coeur même de la réalisation intime et profonde de l’être ?

Quand il s’agit de voir les lettres de l’intérieur, de les replacer dans leur contexte de la science de l’intime pour pouvoir recevoir tous les secrets dont elles sont porteuses, le coeur du contemplateur, de l’écrivain ou de l’artiste n’est plus qu’un vaste réceptacle de ces significations multiples qui se manifestent à lui dans différentes formes même si l’essence est toujours la même.

Tel est le cas de l’artiste Mustapha Amnaine qui a su écouter ses lettres, qui, même dans leur naufrage, ont pu lui confier des secrets qu’il n’a pas hésité à nous transmettre dans une vision où beauté, profondeur, gaieté, transparence et intimité se côtoient inlassablement.  Par Touria IQBAL

Ses œuvres

Amnaine Mustapha
Format: 120 x 120 cm
Référence: Ref.1870 as-ta
Prix: 10 000 Dirhams
Amnaine Mustapha
Format: 50 x 50 cm
Référence: Ref.1106 as-td
Prix: 5 000 Dirhams
Amnaine Mustapha
Format: 100 x 100 cm
Référence: Ref.1105 as-td
Prix: 10 000 Dirhams